1, 2, 3, 4, ... Moutons ! Euh non, Doléances !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1, 2, 3, 4, ... Moutons ! Euh non, Doléances !

Message par Rozenn Caillavet le Dim 30 Oct - 14:25

Ca faisait quelques temps déjà qu'elle avait décidé qu'elle devait passer quelques jours à Lekorne histoire de montrer à tous ces braves lekondar que leur merveilleuse suzeraine était bel et bien présente pour eux. Sauf qu'entre Astride et son cloître, Yvain qui avait encore engrossé Anaïs, et Rodrigue qui semblait s'être particulièrement bien remis de sa rupture puisqu'il allait se marier, elle avait pas eu le temps de se pencher sur cet épineux et pourtant crucial problème ! Enfin nan, on pouvait quand même pas dire qu'elle avait complètement abandonné ses fidèles et beaux basques sujets. Elle s'était déniché un super intendant pour Lekorne. Un de ceux qui sait lire, écrire, compter, réfléchir, et surtout qui arrive à la supporter sans montrer qu'il est extrêmement agacé qu'une godiche pareille ait autant de terres. Du moins c'est ce qu'elle s'imaginait, tous ces gens à l'air intelligent la détestaient de toute façon, alors pourquoi lui dérogerait à cette règle ? Ce que tous ces pauvres gens ne savaient pas c'est qu'elle n'était pas vraiment idiote et qu'elle avait juste la flemme de connecter tous ses neurones dans 90% des cas. Bien vu ! Ca laisse 10% de situations où elle réfléchit un peu, mais en général ce sont des situations inutiles genre "qu'est-ce qu'on mange à midi ?" ou "faut que je liste toutes les peintures qui nous manquent, on va pas y'aller 100 fois chez le marchand !".

Bref ! Aujourd'hui c'était le grand jour, elle ne pouvait plus faire marche arrière et se défiler. Elle avait trop la flemme de se trouver une excuse bidon à sortir pour pouvoir rester à Urrugne, et puis celle du "c'est trop loiiiiin" allait très certainement faire un très mauvais effet. Le convoi fut donc chargé dans sa charrette de transport et, flanqué de deux gardes montés aux couleurs du pays basque, prit le chemin pour Lekorne. Ce qu'il y avait de bien avec ce fief, c'est qu'elle pouvait décider d'y aller sur un coup de tête et rentrer à la maison le soir comme si de rien n'était ! Deux heures de route alors qu'il lui fallait plus d'une semaine pour arriver à Ladispoli, c'était particulièrement appréciable ! D'ailleurs, même ses filles le firent remarquer parce qu'une fois arrivées, elles lâchèrent en coeur un "Déjàààà ?!" réjouit. Le fameux intendant, à l'accent purement, typiquement et clairement basque, ne tarda pas à pointer lui aussi le bout de son nez en entendant le bordel dans la cour du domaine. L'air sévère, il semblait d'ailleurs prêt à envoyer chier ceux qui avaient osé pénétrer ici pour piétiner les par-terres, mais voyant qu'il s'agissait de la Dame des lieux, il se contraignit au silence et à la politesse de rigueur :


-Dukesa, air solennel, ongietorri. Je ne pensais pas que vous arriveriez si tôt, nous avions convenu que les doléances se tiendraient demain.
-Bai bai. Mé j'voulais passer la nuit ici. Ca n'gêne pas hein ?
-Ez.

La Boulette s'empêcha de rire face à l'air si sérieux de son intendant. Décidément, c'était un sacré phénomène qu'elle s'était dégoté.

-Rho allez j'vois bien qu'y'a un problème. Dis moi tout Axeariko ! Profite en j'suis là pour régler toutes sortes d'ennuis. Et j'suis d'bonne humeur en plus !
-T'es tout l'temps d'bonne humeur m'man.
-Ez. Il n'y a aucun problème grave. C'est simplement que vos chambres ne sont pas prêtes, et que je n'ai pas de cuisinier pour aujourd'hui. Il est irrité, ça se voit qu'il est irrité.
-Pa'ce que y'en a un pour d'main ? Petit air choqué.
-Evidemment. Vous restiez la journée. Il est très très mécontent en vrai, il essaie de le cacher mais ça se sent qu'il a envie de la claquer de pas l'avoir prévenu !

Elle roula de grand yeux, ne sachant pas vraiment comment réagir face à cette drôle de scène. D'un côté elle avait envie de se facepalmer tellement fort que ses yeux risquait d'être expulsés de ses globes oculaires, et de l'autre elle avait envie de se marrer comme une baleine jusqu'à en avoir mal aux abdos. Pourtant là, elle devait monopoliser sa matière grise afin de réagir de façon parfaitement maîtrisée vis-à-vis de ce sinistre et ennuyeux intendant. Allez, on ferme les yeux, on forme des ronds avec ses index et ses pouces, et on respire profondément.

-On ira manger à l'auberge ! Ca m'fera rencontrer les lekondar. Pis pendant c'temps là z'avez qu'à préparer les chambres.
-Baina....
-Y'a pas d'mais qui tienne. C'moi qui décide quand j'suis là.
-Il sera fait selon vos ordres Dukesa...
-Rho boudez pas, sinan j'cuisine moi même !
-Ez ! C'est encore pire. Cela ne sied pas à votre rang !
-Ben ouais j'savais qu'tu dirais ça alors c'pour ça qu'on va à l'auberge. Allez 'rrête don' d'paniquer j'vais pas t'virer pa'ce que j'dois sortir pour manger.
-Milesker Dukesa... Je ferai au mieux lors de vos prochaines visites. Mais il est toujours pas très content d'avoir été mis dans cette situation désagréable.
-Tsss, j'te préviendrai avant, j'vois ben qu't'es contrarié quand t'maîtrises pas. En attendant mont' moi l'salon ! J'pas encore refait la déco j'sais pu où il est.

Heureusement qu'elle avait prévu le coup et qu'elle s'était amené de quoi bouffer quand même. Il allait être amusant ce séjour à Lekorne !

_________________
avatar
Rozenn Caillavet
Boulotte Basque

Messages : 13
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum