[BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Yvain de Lugnan le Ven 16 Oct - 14:37

Dans quelques semaines il saurait enfin s'il aurait une fille ou un garçon, si son bonheur serait intense ou si, passée l'euphorie d'être père à nouveau, il retomberait dans les méandres de la méditation et de l'ennui. Non pas qu'il ne serait pas aimant si la deuxième hypothèse venait à se produire, mais il serait certainement moins attentionné. En attendant de savoir s'il aurait autant de temps que maintenant à l'avenir, il préférait donc prendre les devants en lançant un projet qui lui tenait à coeur, et qu'il devait malheureusement garder secret s'il ne voulait pas s'attirer les foudres de son épouse. C'est donc avec sa nonchalance caractéristique qu'il se dirigea vers le secrétaire pour s'y asseoir et y écrire cette lettre :


A ma cousine,

Salutations.


Non. Vous ne me manquez guère. Rassurez vous. J'aurais plutôt une faveur. Une requête. A vous soumettre. Mon cousin m'ennuie. Je dirais même. Qu'il m'exaspère. Son bonheur immérité me dégoûte. Je connais vos talents. De manipulation. De séduction. Et il ne saurait vous résister. Pensez-vous pouvoir user de vos charmes ? Pour l'éloigner de ma belle-soeur ? Je me sens contraint d'enlaidir son existence. Lui supprimer son aimée me semble donc approprié. Non. Ne la tuez point. Ce n'est point ce à quoi je pense. Vous n'aurez aucun mal à la surpasser. Elle est jeune. Et vous êtes somptueuse. Cela vous amusera. J'en suis certain.



La missive enfin enroulée et donc prête à être envoyée, c'est du porte-manteau qu'il s'approcha pour y prendre son mantel, son chapeau, et tout autre vêtement chaud qui lui permettrait de supporter le plus de temps possible la température extérieure. Un regard sur la gauche, un autre sur la droite, pas de domestique en vue, mais son épouse là, sur le fauteuil de la pièce de vie, avec son oeil maternel sur leur fils en train de jouer avec les figurines que le Lugnan lui avait créées il y a quelques mois. Furtivement, il se mit donc à la hauteur d'Anaïs pour déposer un baiser sur son front avant de lui dire :

-Je sors. Avez-vous besoin de quelque chose ?


Dernière édition par Yvain de Lugnan le Ven 16 Oct - 16:00, édité 4 fois

_________________
avatar
Yvain de Lugnan
BG Malade

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Anaïs de Lugnan-Vellini le Ven 16 Oct - 15:30

Depuis leur départ pour les montagnes pour une retraite méritée après des semaines riches en problèmes d'ordre politique, Anaïs et Yvain goûtaient enfin à la quiétude d'une vie familiale normale. La jeune femme pouvait se reposer et envisager sereinement la naissance de leur second enfant. La Lugnan-Vellini avait passé le cap des huit mois de grossesse et son état ne lui permettait pas de sortir loin de leur maison. C'est pourquoi elle passait le plus clair de son temps assise dans son fauteuil à veiller sur Georges ou dans son lit, à lire son Livre des Vertus. Des activités apaisantes qui n'enlevaient rien à l'impatience d'Anaïs qui arrivait tout de même à être chaque jour plus fatiguée, en raison de son ventre proéminent et handicapant.

La maison était si calme qu'Anaïs leva un sourcil d'étonnement quand elle vit son époux se vêtir pour quitter la maison. Yvain ne lui avait pas fait part d'une quelconque intention de sortir jusqu'à présent, si bien que, prise au dépourvue, elle cligna légèrement des yeux cherchant quelque chose à répondre au brun.


- ...Ma foi… Non, je n'ai besoin de rien en particulier. En avez-vous pour longtemps ?

Elle ne lui avait pas demandé ce qu'il allait faire, ce n'était pas important a priori. Si tel était le cas il lui en aurait très certainement fait part, malgré son habituelle discrétion. Élise et Henri absents de la maison, elle s'inquiétait plutôt d'être seule à la maison en cas d'arrivée imprévue du bébé. Machinalement, Anaïs caressa son ventre et fit un léger signe de tête à Yvain pour lui indiquer qu'il pouvait y aller. Il n'irait pas à l'autre bout du pays, alors à quoi bon s'inquiéter ?

_________________
avatar
Anaïs de Lugnan-Vellini
#DéfunteBlondeChic&Flegmatique ✝

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Yvain de Lugnan le Sam 24 Oct - 23:19

-Parfait. Je reviendrai sous peu. Une petite heure. Tout au plus.

Il se redressa pour atteindre la poignée de la porte. Cette dernière à demi ouverte, il ne put s'empêcher d'ajouter quelques mots avant de la refermer derrière lui :

-N'accouchez point sans moi. Je me hâte.

Une tentative d'humour de la part d'un homme au physique et au comportement qui ne prêtaient pas à l'amusement. Si l'on pouvait évidemment saluer le geste pour paraître "drôle", il n'était pas difficile d'en conclure qu'il ne le serait jamais et qu'il avait tout simplement l'air ridicule. Ce qui lui importait peu lorsqu'il s'agissait de son épouse, car tant qu'il pouvait la faire sourire, quelque soit le moyen utilisé, il en était plus que satisfait.

Le col remonté jusqu'au menton pour empêcher le vent de s’engouffrer dans son mantel, il se dirigea d'un pas lent, mais néanmoins assuré vers le bourg du village de Biriatou pour y trouver le pigeonnier et ainsi pouvoir envoyer son pli bien plus rapidement qu'avec un coursier. Sur le chemin, plutôt que de méditer sur le bien fondé de ce qu'il était en train de faire, il préféra réfléchir à la nouvelle vie qu'ils allaient bientôt mener. S'il était ravi de voir sa famille s'agrandir, il l'était plus encore de se savoir tranquillement installé dans les montagnes du pays basque, à l'abris des frasques mondaines et des miasmes des pauvres gens. S'il les respectait pour le travail qu'ils effectuaient, ils n'en restaient pas moins des vecteurs prédominants de maladies. Craignant que ses enfants ne soient sujets aux mêmes faiblesses immunitaires que lui, il aimait savoir sa famille dans un endroit isolé et donc relativement sain. Ce n'est qu'après une bonne vingtaine de minutes de marche et de tergiversations diverses et variées qu'il parvint au pigeonnier. Sans aucun état d'âme, pas même pour sa pauvre belle-soeur qui souffrirait assurément autant que son cousin de la situation dans laquelle il allait les mettre, il se saisit d'un pigeon de sa main gantée et y accrocha son vélin avant de le laisser s'envoler. Ce fut donc avec le sentiment du devoir accompli qu'il rebroussa chemin. Se sachant en avance sur l'heure qu'il s'était laissé pour accomplir sa mission, il s'attarda quelques minutes devant l'étal d'un tisserand, au quel il acheta une couverture joliment brodée, sans aucune prédominance de couleur féminine ou masculine, ne sachant toujours pas s'il aurait une fille ou un fils.

_________________
avatar
Yvain de Lugnan
BG Malade

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Arambour Licors le Sam 24 Oct - 23:20

[DIJON - BOURGOGNE]

Quelques jours plus tard, un long soupir de lassitude s'échappa des lèvres de la Licors lorsqu'on l'informa qu'elle avait reçu une lettre. Pas plus intriguée que cela par son auteur, elle ne l'avait même pas lue immédiatement. Elle n'était pas cachetée, cela ne venait donc pas de la hérauderie ni d'un noble, ce qui voulait dire que cela pouvait aisément attendre qu'elle se trouve en de meilleures dispositions. Ce qui n'arriva qu'une fois la nuit tombée et les enfants couchés. A la lueur du feu crépitant dans la cheminée, elle déroula lentement le vélin et ne put que lever les yeux au ciel en apercevant la signature qui ponctuait le mot. Un art Lugnan que d'écrire de façon si compressée. Ses émeraudes, maintenant avertis que le contenu du message serait triste à mourir, se mirent donc à parcourir lentement les quelques lignes. Si ses sourcils étaient froncés aux premiers mots, ce fut finalement un discret mais bien présent sourire en coin qui s'afficha sur son visage, avant que sa voix ne retentisse :

-Suis-je supposée deviner où cet idiot réside ? Il est fort avenant de faire court pour ne point m'ennuyer... Encore faut-il ne point oublier l'essentiel. Opportune ?
-Oui Madame ?
-Comment ce pli est-il arrivé ?
-Au pigeonnier Madame.
-Evidemment...

S'il était aisé de la trouver, puisqu'elle résidait en Bourgogne depuis des années, son cousin semblait avoir connu quelques menus changements dans sa vie dernièrement et ne se trouvait donc peut être plus là où elle l'avait quitté bien des années plus tôt. Elle posa nonchalamment son coude sur le bord de son fauteuil et le bout de ses doigts ne tardèrent pas à soutenir sa tête. Elle ferma lentement les yeux, perplexe devant tant d'amateurisme et une simple envie de vengeance par pure jalousie. Certes elle l'était tout autant. Certes elle avait commis des actes peu recommandables à cause de cela. Mais elle avait un atout non négligeable contrairement à son cousin : elle savait se débrouiller seule face à l'adversité. Elle rouvrit alors subitement les yeux, comme si la simple idée de pouvoir user de ses charmes pour briser un couple l'avait galvanisée. Elle ne le ferait certainement pas pour son cousin, mais pour son plaisir personnel. Une sinistre envie de détruire la vie de ces pauvres hères. Elle redressa donc la tête, qu'elle tourna vers sa dame de compagnie pour l'interroger une nouvelle fois :

-Pourriez-vous quérir un détective dès demain matin je vous pries ? Efficient et qui n'a point peur de se déplacer dans tout le Royaume ou même l'Empire, cela va s'en dire.
-Ce sera fait Madame.

_________________
avatar
Arambour Licors
Swaggy Barbare Sanguinaire

Messages : 17
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Opportune le Dim 25 Oct - 12:33

[DIJON - BOURGOGNE]

La veille, la jeune femme avait reçu les directives à transmettre au détective qu'elle trouverait. S'il était facile de trouver un boucher ou un boulanger, en se rendant tout simplement au marché, trouver un détective, un espion, ou toute autre personne de ce genre, relevait d'une gymnastique tout à fait différente. Ce fut donc tôt le matin qu'elle partit à l'assaut de toutes les tavernes de la capitale bourguignonne, questionnant sans relâche les aubergistes et autres personnes ayant l'air de connaître quelqu'un qui pourrait l'aider. Ce ne fut qu'en fin de matinée qu'elle trouva, qu'elle dénicha la perle rare qui put la conduire vers ce qu'elle cherchait. Elle fut installée face à un homme encapuchonné qui ne laissait transparaître qu'une longue balafre sur sa joue droite qui l’interpella de sa voix grave :

-Combien ?
-Madame est immensément riche, l'argent n'est pas un problème.
-Et la mission ?

La voix de la dame de compagnie se fit plus basse, et afin de se faire entendre, elle se pencha légèrement en avant :

-Vous devez retrouver le cousin d'Yvain de Lugnan, domicilié en Guyenne aux dernières nouvelles. Il est à priori marié. Yvain ne semble pas porter son cousin dans son coeur et rêve de lui pourrir la vie. Toute information concernant le dit cousin devra nous être transmise dans les délais les plus brefs et vous ne serez payé qu'à la fin de votre mission.
-Bien sur. Maintenant disparaissez. Rendez-vous ici à la même heure dans une semaine.

Un signe de tête, et l'affaire fut réglée. Il ne lui restait plus qu'à informer la Licors qu'elles en sauraient plus dans une semaine.


Dernière édition par Opportune le Lun 26 Oct - 0:43, édité 4 fois
avatar
Opportune
Vous avez dit Blonde ?

Messages : 2
Date d'inscription : 24/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Opportune le Lun 26 Oct - 0:35

[DIJON - BOURGOGNE]

Heureusement pour la jeune femme, Arambour était d'une infinie patience lorsqu'il s'agissait d'attendre pour un meilleur lendemain -entendez par là un lendemain au cours duquel elle s'amuserait un tant soit peu, bien que l'amusement soit tout à fait différent chez la Licors-. Ce qui fait que la blonde n'avait reçu aucune question de la part de sa dame dès lors qu'elle l'eut informée qu'elle devait retrouver leur indic' une semaine plus tard. Le temps passa donc de manière on ne peut plus monotone, rythmé par les cours donnés à César, ceux accordés à Hélène et les siens afin de perfectionner son écriture, sa lecture et même sa diction.

Et puis le jour attendu arriva enfin, le jour qui la ferait sortir du train train quotidien. Sans plus de tergiversations, elle s'empara donc de son manteau, d'un foulard et de la bourse destinée au détective après un signe de tête entendu en direction de la maîtresse des lieux. Ce fut d'un pas assuré et déterminé qu'elle rejoignit exactement la même taverne que la semaine passée, et elle se rendit exactement à la même table, où l'homme toujours encapuchonné attendait déjà. Elle s'assit face à lui et posa ses avant-bras sur la table après avoir commandé deux bières, pour ne pas paraître impolie devant l'aubergiste.


-Vous êtes en avance.
-Pardonnez-moi... J'ai...
-Qu'importe. J'ai ce que vous cherchez. Son ton se fit ensuite plus bas. Il s'agit de Rodrigue de Liancy, un grand homme roux, habitant actuellement à Mont de Marsan en Gascogne. Il a récemment déménagé depuis Bourg avec sa fiancée, Astride Vellini. Il est le vassal de Rozenn Caillavet, Vicomtesse de Ladispoli et Duchesse d'Urtubie, qui se trouve être la soeur d'Astride.
-Rien de plus ?
-De quoi d'autre avez-vous besoin ? Vous savez où il réside, avec qui il vit, et vous savez même qu'il a une suzeraine.
-Hum oui... C'est probablement suffisant pour le retrouver vous avez raison.
Voilà l'argent. Vous pouvez recompter si ça vous chante...

Elle posa alors avec nonchalance la bourse sur la table avant de prendre -avec élégance et sans précipitation aucune- la poudre d'escampette pour retrouver la Licors et lui annoncer que sa cible était dorénavant trouvée.
avatar
Opportune
Vous avez dit Blonde ?

Messages : 2
Date d'inscription : 24/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Arambour Licors le Mer 28 Oct - 12:53

[DIJON - BOURGOGNE]

Lors du rapport de sa dame de compagnie, Arambour n'avait pas sourcillé. Elle l'avait écoutée, impassible, se contentant de pensées fugaces quant à sa prochaine victime. Des pensées comme "cet homme est déjà damné quoi qu'il arrive, il est roux.", "passer l'hiver dans les Petites Landes, quelle merveilleuse idée.", "il est noble, qui plus est.", etc. A la fin du récit, elle avait simplement posé son index sur le bout de ses lèvres après avoir fermé les yeux, l'air las.

-Madame ? Tout va bien ?
-Pour le mieux Opportune, pour le mieux. Nous partons après-demain ! Prévenez Aurèle afin qu'il prépare les bagages, et les chevaux.

L'heure était venue de tester les capacités de ses enfants à monter à cheval... Un long et interminable périple s'annonçait donc, puisque "Mâdame la Marquise" sa fille allait assurément faire des pieds et des mains pour avoir une voiture et qu'il était hors de question qu'elle soit à même la selle. S'en suivraient des menaces de la part d'Arambour, sommes toutes inutiles, avant qu'elle ne cède au caprice pour avoir l'immense honneur de ne pas l'entendre se plaindre à longueur de temps. Puisqu'en effet, la voiture avait l'avantage d'être bien plus lente que les chevaux simplement sellés, ce qui laisserait donc la petite Licors à une distance tout à fait raisonnable pour ne pas entendre ses jérémiades du type "quand est-ce qu'on arriiive ?", "j'ai mal aux pieeeeds", alors qu'elle serait tranquillement assise dans sa voiture, probablement même avec la possibilité de lire. Le crochet se trouvant fort compromis du fait des secousses inévitables lors des voyages. En d'autres termes, sa fille était insupportable mais Arambour n'essayait même pas de la raisonner, vouant un espoir d'avenir plus glorieux pour son fils. Certes, elle marierait sa fille à un noble ventripotent au nombres de fiefs incalculables qui pourrait assurer le moindre de ses désirs, ce qui se trouvait être une fin intéressante en soi... Mais rien de très excitant...

Ainsi, le surlendemain, le départ fut donc sonné. Et si César était plus que ravi de quitter Dijon pour découvrir une région qu'il ne connaissait pas, Hélène montrait un enthousiasme beaucoup plus mesuré, comme il était à prévoir. Ils seraient en Gascogne d'ici une petite semaine et d'ici là, la bourguignonne avait de quoi dresser son plan de bataille, tout en restant aux aguets... Un tel convoi sans la présence d'aucun homme si ce n'est le cocher et d'un jeune garçon d'à peine huit ans, cela attirerait sans nul doute les convoitises des brigands. Les pauvres, s'ils savaient à quoi ils s'attaquaient, passeraient leur chemin sans même oser regarder...

_________________
avatar
Arambour Licors
Swaggy Barbare Sanguinaire

Messages : 17
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BIR] Je prépare un sale coup, et je vous emmerde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum