[CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Rodrigue de Liancy le Sam 9 Avr - 22:14

De Rodrigue,

Rozenn,

J'aurais dû t'écrire depuis des semaines, mais je n'en ai jamais trouvé le courage, puis le temps. Aussi ne m'en veux pas pour cette lettre qui sera peut-être un peu longue et décousue.

Depuis le temps, je ne pense pas t'apprendre la fin de nos fiançailles à Astride et moi. Tu as dû être surprise. Je ne crois pas me tromper en pensant qu'Anaïs ne l'a pas été tant que cela. Notre séjour à Biriatou n'a fait qu'achever un long processus de délitement. Je l'aime, Rozenn. Je l'aimerai quoi qu'il arrive. Mais vivre avec elle n'est pas possible. Elle n'était pas heureuse, je ne l'étais pas non plus. Elle a mis tant d'ardeur à soigner les malades de la grippe alexandrine, qu'au fond j'ai compris que ce n'était pas seulement par passion, mais aussi parce que cela lui permettait de s'éloigner de moi. Depuis notre arrivée à Mont-de-Marsan, nous n'avions jamais trouvé l'accord parfait. Tout semblait terne, morne, et l'on s'agaçait l'un et l'autre. Comment envisager de vivre ensemble jusqu'à la fin de nos jours, quand quelques semaines suffirent à nous user ? J'ai eu le tort de croire qu'elle pouvait être une fiancée, une épouse comme une autre. Même si je savais qu'il faudrait du temps, j'ai dû me rendre à l'évidence : je ne peux pas la changer. Elle est fière, solitaire, et je ne peux passer ma vie à l'attendre.
J'ai probablement dû lui briser le cœur, car en quittant Biriatou j'ai entendu tout un fracas depuis la demeure d'Anaïs. Cette idée me fait mal, mais je sais que le temps fera son œuvre, qu'elle finira par oublier à défaut de pardonner. Elle est forte.

De mon côté je suis rentré à Monteroni depuis quelques semaines. Mais si je t'écris c'est aussi pour t'annoncer ma décision de rendre Monteroni. Ce n'est pas que je n'aime plus être ton vassal, ni que je n'aime plus Monteroni, mais je m'engage dans un projet qui nécessite tout mon temps. Ce projet est la conquête de l'île de Giglio. Le précédent Marquis est mort sans descendance, depuis tous les notables de l'île se livrent à une guerre sans merci pour essayer de prendre le pouvoir. Aucun d'entre eux ne voulant laisser un concurrent s'emparer du trône, j'ai décidé de me rendre à Giglio avec trois navires, des hommes, et mes fonds propres pour tenter de les convaincre. Cette opération ne sera peut-être pas couronnée de succès, aussi je ne la ferai pas en tant qu'Ecuyer de Ladispoli. Je ne veux pas mêler tes terres à cette entreprise, surtout si elle venait à échouer.
J'espère que tu comprendras. D'autant que j'aimerais que Giglio et Ladispoli aient des liens, notamment commerciaux. Et si jamais Ladispoli venait à avoir besoin d'une aide militaire, je m'engage à faire parvenir des hommes de Giglio. Je ne t'engage pas à l'inverse, tu ne me dois rien.
Le choix te revient, mais je te conseille de nommer Yvain comme nouvel Écuyer de Ladispoli. Je t'imagine en train de faire les gros yeux en lisant cette lettre, considérablement surprise. Mais je suis sérieux. Yvain est un idiot, mais il est rigoureux. Les terres seront bien administrées. Il lui faut une occupation, sinon il finira par casser les pieds de sa femme. Anaïs ne mérite pas cela. Et puis s'il se croit constamment malade, il est bien plus solide qu'il veut le faire croire. Il peut même se montrer hargneux, incroyable n'est-ce pas ? Et pourtant.

Je dois déjà délaisser la plume. Je dois terminer les derniers préparatifs pour le débarquement à Giglio. Je t'écrirai à nouveau, dans quelques temps. Et si je n'écris plus, et bien il faudra croire que ma manœuvre a lamentablement échoué et que je suis enfermé quelque part, ou mort.

A bientôt,

Rodrigue.

_________________
avatar
Rodrigue de Liancy
BG Borgne

Messages : 63
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Rozenn Caillavet le Mar 12 Avr - 23:15


A Rodrigue,
De Rozenn,

Kaixo !


C'est tout de même triste de recevoir enfin de tes nouvelles pour lire qu'en plus de lourder ma soeur, tu me lourdes moi ! Pour une couronne. Certes, la couronne de Marquis a une certaine classe. Enfin même ! Je pensais qu'on valait un peu plus qu'un caillou pointu au milieu de la mer.  Et je confirme, y'a pas que son coeur que t'as brisé. Avec tes conneries, Anaïs a eu une facture un peu salée ! J'ai dû lui laisser un délai supplémentaire pour qu'elle paye ses taxes. Je veux même pas savoir comment t'as abordé la chose pour qu'elle mette la baraque dans cet état. Pour la calmer, et la responsabiliser surtout, on a décidé de lui accorder la seigneurie d'Hendaïa, et de lui confier la construction d'un cloître pour son andouille de neveu. Lui aussi ça lui fera les pieds d'avoir des moines à gérer ! Ca à l'air pas trop mal engagé pour l'instant, mais c'est long à construire ces machins là. On croirait pas comme ça ! Heureusement que c'est petit.

Je suis pas sure que tu trouves beaucoup d'hommes pour m'aider dans ton petit marquisat, et je voudrais surtout pas dépeupler la moitié de ton île ! D'autant que j'ai pas beaucoup d'ambitions côté militaire. Mes trois fiefs me suffisent LAR-GE-MENT. A la limite c'est si quelqu'un est assez fou pour attaquer Ladispoli... Mais si c'est par bateau, on les verra arriver de loin ces cons là ! Pis de l'autre côté c'est Rome ou mes copains des Etats Pontificaux. Je pense qu'ils me préviendraient si on se faisait rouler dessus quand même. Bien que, je serais nécessairement prévenue, y'a des chances que le pape lève le ban si on se fait envahir. Enfin bref ! Je devrais m'en sortir sans les trois pelés que tu pourrais m'envoyer, mais c'est gentil de proposer !

J'espère que ton histoire va aboutir comme tu veux, parce que dès que j'aurai transmis Monteroni à Yvain et Anaïs, tu pourras pas le récupérer. L'air du littoral est bon pour la santé, alors je me vois mal leur retirer parce que tu reviens la queue entre les jambes ! Donc t'as pleinement intérêt à devenir marquis maintenant ! En tout cas, t'en fais pas pour Anaïs, elle est bien plus posée qu'Astride sur le sujet, et je pense qu'elle supportera Yvain quoi qu'il arrive. Je pense même qu'elle sera triste quand y va passer l'arme à gauche ! je vis quasi veuve, et ben c'est franchement pas drôle !

A bientôt j'espère "Votre Presque Magnificence".

RC.

_________________
avatar
Rozenn Caillavet
Boulotte Basque

Messages : 13
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Rodrigue de Liancy le Jeu 14 Avr - 19:14

De Rodrigue,
A Rozenn,

Salutations,

J'aurais pu commencer cette lettre par « De sa Magnificence Rodrigue de Liancy, Marquis de Giglio », mais cela aurait été pompeux. Je suis peut-être, à présent, à la tête d'un petit paradis insulaire, mais je n'en reste pas moins fidèle à moi-même. Comme tu peux le comprendre en lisant ces mots, « mon histoire » a abouti. C'était un risque à prendre et en te rendant Monteroni je savais très bien que je pouvais me retrouver sans terres, mais je ne souhaitais pas cumuler. Heureusement tout s'est déroulé comme prévu.

Puisqu'il est question de Monteroni et de ses nouveaux seigneurs, je pense écrire à Anaïs pour lui proposer de lui rembourser les frais causés par Astride. Non pas que je me sente pleinement responsable de ses destructions – on peut bien être en colère sans tout détruire, surtout quand les biens en question ne nous appartiennent pas… - mais j'apprécie Anaïs et mon départ précipité m'a empêché de la saluer. J'aurais aimé que les choses se passent autrement. Ça n'a pas été le cas et je le regrette. Entre nous, j'ai laissé le temps à Astride de réagir à ce que je lui ai annoncé. Elle ne l'a pas fait. Ce n'est qu'après qu'elle s'est mise à tout détruire. Elle est en proie à de violents accès de colère, et ce n'est pas à cause de la façon avec laquelle on aborde un sujet gênant, mais parce que le sujet gênant en question est tout bonnement abordé. Qu'importe, on ne peut pas changer le passé.
Je suis néanmoins content que tu lui aies confié la gestion d'Hendaye. Cela l'occupera et lui permettra sûrement de passer à autre chose. C'est tout ce que je lui souhaite. Elle sera sûrement plus épanouie, plus heureuse, et elle pourra occuper son temps comme elle l'entend. Hendaye est l'indépendance dont elle avait besoin, l'indépendance que je ne pouvais pas lui offrir.

Ici le travail ne manquera pas non plus. Je vais être occupé pour des semaines, que dis-je des mois, avant de pouvoir envisager de quitter l'île pour un voyage sur le continent. Mais la perspective d'être occupé à plein temps n'est pas désagréable.

A bientôt,

Rodrigue.

_________________
avatar
Rodrigue de Liancy
BG Borgne

Messages : 63
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Rodrigue de Liancy le Jeu 14 Avr - 20:58

De Rodrigue de Liancy,
A Anaïs de Lugnan-Vellini, Dame de Biriatou,

Salutations,

Je tenais tout d'abord à m'excuser pour mon départ précipité de Biriatou il y a quelques semaines de cela maintenant. J'ai appris qu'Astride avait fait de nombreux dégâts suite à mon départ. Aussi je voulais m'en excuser, car j'en suis le responsable. Plus ou moins directement certes, n'ayant pas été celui qui a fracassé tout ce qui se trouvait dans la chambre. Mais j'aurais peut-être dû parler à Astride à l'extérieur, par prudence.

Rozenn m'a écrit, disant qu'elle vous avait permis de payer vos taxes plus tard à cause des dégâts d'Astride. En réalité, si je vous écris, ce n'est pas seulement pour m'excuser, mais aussi pour vous demander à combien s'élevaient les frais pour les réparations. Je souhaite vous rembourser car j'estime que vous n'avez pas à payer pour des destructions liées à nos problèmes à Astride et moi.

En attendant votre réponse,

Cordialement,

Rodrigue de Liancy.

_________________
avatar
Rodrigue de Liancy
BG Borgne

Messages : 63
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Anaïs de Lugnan-Vellini le Ven 29 Avr - 15:04

D'Anaïs de Lugnan-Vellini, Dame de Biriatou,
A Rodrigue de Liancy, Marquis de Giglio,

Salutations,


Je vous remercie pour votre démarche visant à rembourser les frais de réparation de la chambre et de ce qu'elle contenait, néanmoins je n'y donnerai pas suite, estimant que vous n'avez pas à débourser un denier pour ce qui a pu se passer. Astride est la seule responsable de ces destructions et vous n'avez pas à vous porter garant pour elle. Peu importe ce que vous ayez pu faire ou lui dire pour qu'elle se mette dans un tel état, elle n'avait pas à agir de la sorte.

Rozenn vous a peut-être écrit en racontant qu'elle lui avait confié la gestion des terres d'Hendaye afin de la responsabiliser. J'appuie cette démarche et veille à ce que tout s'y passe bien. Je pense que cela aura plus d'effet qu'une quelconque remontrance de ma part ou que votre gentillesse consistant à me dédommager.

Quant à moi je profite de cette lettre pour vous remercier d'avoir recommandé Yvain pour la gestion de Monteroni. Je sais qu'il ne le fera jamais car il est bien trop orgueilleux pour cela, mais en ce qui me concerne je n'ai jamais rien eu contre vous. Si je regrette votre séparation d'avec Astride, je vous souhaite le meilleur pour la suite, car je me doute qu'à présent nous ne nous reverrons plus beaucoup, sauf si vous désirez nous rendre visite à Monteroni, ce qui m'étonnerait fortement vu l'état de vos relations avec Yvain. Toutefois si vous avez envie de tenter le diable, nous serons sûrement à Monteroni en juillet ou août.

Cordialement,



_________________
avatar
Anaïs de Lugnan-Vellini
#DéfunteBlondeChic&Flegmatique ✝

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Rodrigue de Liancy le Ven 29 Avr - 17:51



A Arambour Démesquine,
De Rodrigue de Liancy, Marquis de Giglio,

Salutations,

Depuis Giglio, je vois le sourire qui va s'étirer au coin de vos lèvres en lisant le titre suivant mon nom. Pourtant ce n'est pas une plaisanterie de ma part, ni une fausse lettre envoyée par notre stupide cousin. Mais avant de vous donner quelques explications, je voulais tout d'abord savoir comment vous vous portiez. Depuis notre duel et votre départ de Mont-de-Marsan je n'ai pas eu le temps de prendre de vos nouvelles pour savoir comment avait évolué la guérison de cette vilaine entaille sur votre joue. De mon côté, comme je le craignais, je n'ai plus l'usage de mon œil gauche.

Néanmoins, si je vous écris ce jour ce n'est pas seulement par politesse, mais parce que j'ai une proposition à vous faire. J'ose espérer que vous l'accepterez même si cela vous contraindra à quitter les belles terres bourguignonnes.

Vous l'aurez peut-être compris, je ne possède plus les terres de Monteroni dans les États Pontificaux. Ayant appris que l'île du Giglio n'avait plus personne à sa tête depuis la mort du vieux Marquis, j'ai monté une expédition pour prendre le contrôle de ce bout de terre au large de la Toscane. Avant d'accoster, j'avais pris le soin de rendre mes terres à ma suzeraine afin de ne pas l'impliquer dans cette entreprise, si jamais elle venait à échouer. Les bonnes âmes disent qu'amasser de l'argent est inutile : ils font erreur. Quand il s'agit d'amadouer de nombreux notables dont les affaires sont toutes sur le déclin à cause de leurs querelles, l'argent est la clé de toutes les solutions. Et ainsi je suis passé d’Écuyer de Ladispoli à Marquis de Giglio.

Ma tâche a tout d'abord été de calmer les notables et de garantir la sérénité de l'île après des semaines de luttes entre grandes maisons de marchands et autres armateurs. Maintenant que j'y suis parvenu, l'heure est aux projets pour donner de l'éclat à une île au potentiel extraordinaire. Concernant l'économie, les choses se mettent en place doucement. En revanche, si j'ai de nombreux projets concernant la défense de l'île, il me manque une personne pour s'en occuper à temps plein. Actuellement la gestion de la défense est sous ma responsabilité directe. Deux aides de camp m'épaulent mais ils n'ont pas les compétences pour se voir confier la gestion de la défense sur le long terme.

Vous, si. Vous savez vous battre, vous semblez avoir le sang froid nécessaire, et je pense qu'un changement d'air ne vous déplairait pas. Et si l'île de Giglio semble être un petit paradis en pleine Méditerranée, le travail en matière de défense ne manquera pas. Le port est le lieu sensible de l'île, ainsi que d'autres criques où l'on peut accoster pour envahir l'île. La densité de commerçants est également un enjeu car la plupart d'entre eux se spécialisent dans les produits dits de luxe. L'île en elle-même peut attirer les convoitises car elle ferait une excellente base arrière pour n'importe quelle équipée de mercenaires.

Si vous acceptez, sachez que vous pourrez être logée au château ou, si vous le préférez, dans l'une des demeures que je peux mettre à votre disposition. Vous aurez aussi droit à un salaire confortable, à la hauteur de la charge qui sera la vôtre. Votre famille, vos domestiques, tous pourront venir, bien évidemment.

Prenez le temps de la réflexion. Et si vous avez des questions, j'y répondrai avec plaisir. Ou peut-être pouvez-vous venir directement à Giglio afin de vous faire votre propre idée. Pour cela, je vous conseille plutôt de venir début septembre, je risque de ne pas être disponible auparavant.

Cordialement,

Rodrigue de Liancy.



_________________
avatar
Rodrigue de Liancy
BG Borgne

Messages : 63
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CORRESPONDANCE] Rodrigue de Liancy

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum