[URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Anaïs de Lugnan-Vellini le Dim 3 Avr - 16:09

Il avait fallu plusieurs jours à Anaïs pour estimer les dégâts causés par Astride dans la chambre qu'elle occupait avec son désormais ex-fiancé. Entre les objets sans valeurs, ceux récupérables, ceux ruinés, et les réparations, la facture était salée pour la Dame de Biriatou qui n'avait pourtant aucun lien direct dans la séparation du couple. Pourtant Anaïs n'en voulait pas à sa sœur. Le départ de Rodrigue l'avait rendue furieuse et à défaut de pouvoir hurler ou d'insulter son ancien fiancé, elle s'était défoulée sur les meubles. Si François s'était un jour avisé d'en faire de même, sa réaction aurait été tout autre et nul doute qu'il aurait pris son pied au derrière pour être envoyé directement dans le monastère le plus proche. Mais François était une crème, pas parce qu'il en ingurgitait beaucoup, mais parce qu'il était tout simplement quelqu'un de bien. Dans le cas présent, Anaïs aurait aimé qu'il vienne plus tard, ou qu'il retrouve Astride à Mont-de-Marsan plutôt que chez elle, cela lui aurait évité des frais inutiles. Elle n'en voulait pas non plus à Rodrigue qui avait été fidèle à sa sœur malgré les basses manœuvres d'Yvain, qui avait voulu à tout prix croire en une histoire qui était peut-être torpillée d'avance à cause du caractère indomptable d'Astride. Les meubles détruits, les bris de verres, ce n'était pas que la détresse d'Astride, c'était aussi l'échec du Liancy qui n'avait pas su composer avec sa fiancée qui était plus têtue que n'importe quelle femme. Anaïs ne le blâmait pas, la blondinette avait beau être sa sœur, elle avait parfois bien du mal à la comprendre…

« Heureusement » pour Anaïs, ces événements fracassants avaient eu lieu juste avant qu'elle n'aille faire ses comptes à Urrugne. La blonde gérait d'une main de maître les comptes de la seigneurie et elle avait été agréablement surprise en voyant que l'hiver s'était plutôt bien passé. Les comptes étaient sains, la population n'avait manqué de rien. La grippe alexandrine avait bien fait quelques malades, mais n'avait eu aucune influence sur une activité déjà naturellement ralentie par l'hiver. Pour les toutes dernières dépenses particulièrement imprévues, elle se chargerait d'expliquer le pourquoi du comment avec sa sœur et néanmoins suzeraine, Rozenn.

Arrivée à Urrugne en compagnie de François, la blonde se fit annoncer et envoya son fils adoptif en cuisines, là où il était le plus susceptible de trouver son bonheur. La jeune femme était bien décidée à trouver une solution pour lui avec Rozenn. Elle ne pouvait pas le garder à Biriatou sans provoquer la grogne d'Yvain. Anaïs ayant déjà consenti à héberger Astride autant de temps qu'elle le désirerait, elle ne souhaitait pas devenir une auberge pour tout le clan Vellini. Avec ses réseaux, Rozenn allait bien trouver une place en rapport avec la religion pour François.

Quand vint le moment de voir sa sœur, Anaïs la salua et l'embrassa. Elle ne l'avait pas vue depuis un moment et regrettait de la revoir juste pour lui présenter ses comptes. La naissance de Wilgeforte et la maladie d'Yvain l'avait longuement retenue à Biriatou, et même si les nouvelles qu'elle allait apporter à Rozenn étaient bonnes d'un point de vue comptable, mais mauvaises d'un point de vue familial, cette petite excursion était une bouffée d'air frais.

Ne désirant pas trop traîner, Anaïs tendit ses parchemins comptables :


- Je sais que tu n'aimes pas trop les chiffres. J'ai fait une version simplifiée de mes comptes, et une version un peu plus complète si tu veux les faire examiner par quelqu'un qui aime avoir le nez dans les chiffres. Les chiffres sont plutôt bons, même s'ils auraient pu être meilleurs si Astride ne m'avaient pas forcée à faire des dépenses extraordinaires…

La perche était lancée. Rodrigue avait-il écrit à sa suzeraine ? Ou allait-elle devoir tout lui expliquer ?

_________________
avatar
Anaïs de Lugnan-Vellini
#DéfunteBlondeChic&Flegmatique ✝

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Rozenn Caillavet le Dim 3 Avr - 19:33

Ambiance studieuse aujourd'hui à Urrugne ! La Boulette était à fond dans ses cours d'italien, histoire d'être parée à la réception des doléances de ses ladispolani, et surtout pour s'assurer que ses gens ne l'insultaient pas dans son dos, profitant qu'elle comprenne rien à la langue locale. La grande était en plein cours d'art appliqué... abstrait. Peut être trop abstrait... Une avangardiste du style, à n'en point douter ! La dernière se passionnait déjà pour les chiffres -et c'était tant mieux pour Rozenn qui en avait une sainte horreur- bien que pour l'instant le niveau ne volait pas bien haut. A deux ans elle allait pas faire des calculs matriciels la pauvre. Enfin ceci dit, ça restait donc tout à fait abordable pour la Rozette, qui se faisait un plaisir de l'aider dans ses jeux éducatifs made in 1464. Du coup, quand une domestique avec son basque à couper au couteau se pointa pour prévenir que y'avait Anaïs qui poireautait dans le salon rouge, elle répondit un chantant :

-Si ! Io arrivo !

Un sourcil haussé plus tard, intriguée par elle même d'avoir parlé italien alors qu'elle était au beau milieu du merveilleux pays basque, elle se reprit :

-Bai ! Heldu naiz !

Héééééé oui ! La Boulette avait beau être une andouille née, elle était polyglotte ! Latin, grec, français, basque, breton, occitan, italien et allemand... On pouvait pas lui dire qu'elle y mettait pas du sien pour comprendre n'importe lequel de ses interlocuteurs. Certes, dans le tas certaines langues étaient plus approximatives que d'autres. Mais faut dire qu'elle s'en servait pas tous les jours, alors forcément elle perdait un peu, voire beaucoup. Bref, elle referma son bouquin, fourra un ultime biscuit dans sa bouche, colla une bise à chacune des filles et hop, elle parcourut les couloirs d'un pas assuré, suivant avec application le fléchage mis en place. Oui on en est là... Arrivée à destination sans se perdre, elle fit un grand sourire à sa grumelle avant de l'inviter à s'asseoir pour qu'elle lui raconte le pourquoi du comment elle était là. Sa mine réjouie se transforma rapidement en une tronche de six pieds de long.

-Oh prima... Fallait pas...

Berk, les chiffres, quelle horreur. Elle prit un verre de paxtaran et présenta la petite table à sa soeur, au cas où elle voudrait un verre elle aussi. Tout en sirotant sa chope, elle jeta un regard rapide sur les comptes simplifiés et sans demander son reste, elle recracha tout le contenu de sa bouche -sur le côté hein, elle avait pas tout recraché sur Ana-, les yeux exorbités.

-Mé ma parole qu'est-ce qu'elle a foutu ! Elle a fait brûler tes écuries ou quoi !

_________________
avatar
Rozenn Caillavet
Boulotte Basque

Messages : 13
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Anaïs de Lugnan-Vellini le Dim 3 Avr - 21:37

- Brûler les écuries… Je me demande si je n'aurais pas préféré.

C'était sorti tout seul. On ne logeait personne dans les écuries, à part des chevaux. Et le moins que l'on pouvait dire, c'était qu'ils n'en avaient pas beaucoup. Les chambres étaient plus utiles, notamment quand tout le monde se passait le mot pour venir chez vous, sans même savoir quand ce « monde » allait repartir.

La mine un brin gênée car visiblement Rodrigue n'avait pas pris le temps de prévenir sa suzeraine, Anaïs reprit.


- Elle a ravagé la chambre qu'elle occupait avec Rodrigue quand il l'a quittée.

C'était la version ultra simplifiée et peut-être un peu violente de l'histoire. Vu comme ça, ça l'était, violent. Anaïs allait peut-être devoir tempérer ses propos car si Astride avait fait preuve d'une hystérie inouïe, son aînée était plus lucide sur les causes de l'échec de ses fiançailles. Elle ne voulait pas que Rozenn se méprenne sur ce qui s'était passé, car Rodrigue ne méritait pas ça. Anaïs avait peu échangé sur ce sujet avec sa petite sœur car elle estimait que ce n'était pas son rôle de la forcer à ouvrir son cœur. Mais elle avait pu reconstituer un certain puzzle, à partir de ce qu'elle avait pu constater de ses propres yeux durant le séjour du couple à Biriatou, mais aussi avec les quelques paroles échangées avec le Liancy.

- Je pense que ça n'allait plus entre eux depuis longtemps. Quand ils étaient tous les deux chez nous, une personne qui ne savait pas qu'ils étaient fiancés n'aurait jamais pu le deviner. Et puis François est arrivé, Astride a passé tout son temps avec lui, délaissant totalement Rodrigue. Je crois qu'il n'en pouvait plus.

Devait-elle parler du rôle d'Yvain dans cette affaire ? Il était minime, mais avait sûrement servi de révélateur à un Rodrigue déjà désabusé. Oh et puis allez, ça ne servait à rien de donner la moitié des informations qu'elle avait en sa possession.

- Je crois qu'Yvain n'a rien arrangé… Il avait envoyé Arambour, sa cousine que Rodrigue ne connaissait pas encore, pour le séduire et détruire leur couple. Yvain continue à penser qu'Astride ne méritait pas d'avoir Rodrigue comme fiancé. Mais Rodrigue n'est pas tombé dans le piège, il a juste accepté un duel qui lui a coûté l'usage d'un œil… Ça n'a probablement rien arrangé avec Astride…

Elle avait l'impression de parler, parler, parler, et bizarrement, d'en oublier la moitié. Alors elle revint tout bonnement à ses moutons :

- Rodrigue a fini par la quitter, pour qui, pour quoi précisément, je ne sais pas vraiment. Il t'écrira probablement un jour, quand tout sera retombé, et t'expliquera mieux que moi. Toujours est-il qu'après son départ, Astride s'est défoulée sur la chambre…

Et voilà. Fin de l'histoire. Ou presque.

- Je crois que nous devons trouver quelque chose à faire faire à Astride. Elle est toujours à Biriatou et je m'inquiète un peu pour elle. Il faut qu'elle se change les idées.

_________________
avatar
Anaïs de Lugnan-Vellini
#DéfunteBlondeChic&Flegmatique ✝

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Rozenn Caillavet le Dim 3 Avr - 22:39

Tandis qu'elle l'écoutait déballer toutes les histoires qu'elle avait manqué en restant à Urrugne, la Boulette se servit un nouveau verre de paxtaran. Sauf que, tellement absorbée par le discours de sa soeur, elle finit par en oublier ce qu'elle était tout justement en train de faire et le verre finit par se remplir, et fatalement, à déborder. Sa poulaine mouillée la rappela à la raison et elle se mit à avaler sa salive en imaginant la gueule qu'Arambour -oui oui on vous expliquera pourquoi elle s'appelle Arambour elle aussi- allait tirer en voyant la Groβe tâche probablement irrécupérable. S'en suivraient des négociations à n'en plus finir pour remplacer les sacro saintes braies vertes de la Rozette contre une belle robe bien plus adaptée à son rang. Comme d'habitude, elle allait céder aux envies stylistiques de sa couturière, et elle allait amèrement le regretter. Parce que mine de rien, plus le temps avançait, moins elle avait de paires de braies de rechange dans son dressing ! Autant dire que le jour où elle arriverait et qu'il n'en resterait plus, ce serait la fin du monde... Vraiment. Parce que le deal c'était toujours "d'accord tu me fais une robe, mais je la porterai à un bal". Evidemment, le mari de la Boulette étant aux abonnés absents en ce moment pour raison hautement diplomatiques, elle ne sortait jamais aux bals. Donc elle ne portait jamais les robes qu'Arambour lui faisaient mouahaha. Bref.

-Euh... Ah... Euh.... Oui.... Euh....

Elle cligna des yeux encore quelques secondes, le temps d'évacuer de son esprit son petit problème de chausse mouillée et d'Arambour qui allait avoir envie de la tuer pour revenir au sujet principal : Astride. Bien qu'au départ, il était simplement question de l'argent qu'Anaïs lui devait. Voyez pourquoi la Duchesse se refuse à parler argent. Ca finit toujours en galère ! Même si ça n'a aucun rapport... Mais n'empêche que ça se vérifiait encore une fois. On commence par l'argent, et on finit dans une merde noire. Retrouvant enfin un brin de raison, elle leva le doigt et :

-Ah ! Oui... Nan mé c'fou tout ça ! Par cont' t'm'apprends un truc, c'est qu'ma couturière c'est la cousine d'Yvain ! Et qu'elle sait crever des yeux en plus... Ce qui n'était pas fait pour la rassurer. Du tout.

Ben oui, si Anaïs connaissait très bien la dite dame qui avait éborgné le rouquin, Rozenn, elle, ne la connaissait pas du tout. Faut dire qu'elle était juste née en Bourgogne et qu'elle n'y avait jamais rien fait d'autre. Alors les gens qui habitaient là bas, elle s'en tamponnait le coquillard pour être très francs. Si bien que pour elle, Arambour étant un prénom très très moche qu'aucun parent digne de ce nom n'oserait donner à sa fille -dit-elle alors que ses filles s'appellent Cuichelle et Calcédoine hum-, il était impossible qu'il en existât deux. Cette réflexion passée, elle se gratta le haut de la tête pour montrer qu'elle était actuellement en pleine étude des possibilités qui s'offraient à elle quant au placement d'Astride. Entre celles qui étaient intéressantes mais un peu extrêmes du genre enfermer sa petite soeur dans les cachots, et celles qui ne feraient pas avancer le schmilblick comme une petite cure de désintox' chez les bonnes soeurs du Duché voisin... Elle était bien coincée. Puis la lumière fut ! Le divin l'avait certainement aidée sur ce coup là.

-Si j'lui file une seigneurie ? T'crois qu'ça va lui changer les idées... Et la responsabiliser un peu ? J'suis bien tentée d'lui r'fourguer Hendaia. C't'un climat bizarre là bas, pour sur qu'y'aura un paquet d'plantes qui lui plairont ! Pis y'aura l'port juste à côté, si jamais elle veut en faire importer d'je n'sais où... Y'a du boulot dans c'te seigneurie. Point l'temps d's'ennuyer !

_________________
avatar
Rozenn Caillavet
Boulotte Basque

Messages : 13
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Anaïs de Lugnan-Vellini le Lun 4 Avr - 15:22

Oula, grosse méprise. Anaïs avait oublié deux détails importants : que la couturière de sa sœur se prénommait également Arambour – alors que ce nom était si peu répandu… - et que Rozenn ne connaissait pas la Démesquine. Ce n'était peut-être pas un mal tant elles étaient éloignées l'une de l'autre. La joyeuse et insouciante, face à la froide et sombre. Un mélange qui ne ferait certainement pas bon ménage. Si la confusion était tout à fait possible pour Rozenn, cette dernière n'avait quand même pas pris le temps de réfléchir. Si sa couturière avait été la cousine d'Yvain, elle l'aurait su depuis bien longtemps. Anaïs roula des yeux, en se disant que, quand même, sa sœur était parfois une grosse buse.

- Non, ta couturière n'est pas la cousine d'Yvain. La Arambour à laquelle je fais référence était mariée à mon ancien suzerain, Antonio Licors. Et c'est parce que je connaissais Arambour que j'ai connu Yvain…

Cette précision apportée, Anaïs en revint au sujet qui la préoccupait et qui avait donné de l'occupation aux menuisiers de Biriatou. Car les plus heureux dans l'histoire, c'étaient bien eux. Ils débutaient le printemps avec de belles commandes, les chargeant de réparer les meubles qui pouvaient l'être et de fabriquer ceux qui devaient être remplacés. Au moins les dégâts d'Astride faisaient travailler les artisans locaux, c'était déjà ça de pris.
Et apparemment Rozenn voulait faire travailler ceux de Hendaye. Confier une seigneurie à leur petite sœur n'était-il pas risqué ? Leur cadette était imprévisible, têtue, capricieuse et violente. Elle avait aussi beaucoup de qualités, mais Anaïs savait qu'elles avaient tendance à s'effacer quand la petite muette piquait une crise. L'état de la chambre à Biriatou après le passage de la tornade « Astride » en était la preuve ultime.

Lui confier Hendaye c'était aussi lui faire confiance. Et comme l'avait dit Rozenn, cela allait peut-être la responsabiliser, ce qui ne serait pas du luxe. Elle allait devoir faire face seule à la gestion d'une terre, de ses habitants, et de tous les problèmes qui pouvaient se poser à elle. Et à part Rozenn, elle n'allait avoir personne à qui rendre des comptes. Avec ses études des plantes, la gestion d'Hendaye, il lui serait d'ailleurs plus facile d'oublier l'échec de ses fiançailles. Quant au mobilier, et bien si elle venait à le massacrer, elle le repayerait, tout simplement.


- Pourquoi pas… A vrai dire je ne la vois pas retourner à Mont-de-Marsan seule, comme si de rien n'était. Et je ne la vois pas non plus parcourir les chemins seule, à la recherche de plantes. Ce serait trop dangereux. La fixer à Hendaye… oui, c'est peut-être ce qu'il y a de mieux à faire. Peut-être qu'avec ses revenus elle pourrait en plus rembourser les dégâts causés à Biriatou…

C'est beau de rêver.

_________________
avatar
Anaïs de Lugnan-Vellini
#DéfunteBlondeChic&Flegmatique ✝

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Rozenn Caillavet le Sam 9 Avr - 15:38

Humpf... Constatant que -pour changer- elle avait encore dit n'importe quoi, elle retroussa tout simplement le nez avant de se goinfrer d'un petit four qui traînait sur le plateau à côté d'elle. Comme si c'était évident que sa couturière pouvait pas être la cousine d'Yvain hein ! Elle avait bien une jumelle blonde et toute maigre alors qu'elle était brune et... enveloppée. Alors pourquoi que le maladif il pouvait pas avoir une cousine blonde qui a toujours la patate ? C'était pas si évident que ça quand même... Histoire de ne pas tergiverser des heures là dessus devant sa frangine, elle nota dans un petit coin de son esprit qu'une autre Arambour existait dans ce monde. Elle pourrait en discuter des heuuuuures avec sa Arambour à elle. Parce que deux Arambour. Excusez moi du peu ! Mais c'est pas si peu que ça !

Elle allait répondre quant à la possibilité de laisser Astride à Hendaye quand l'un de ses domestiques débarqua précipitamment dans la pièce, à la limite de la syncope, avec sa fourche dans la main droite. Fichtre, qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer encore ! Ne me dites pas qu'Astride avait suivi Anaïs jusqu'ici pour commence à démonter le château d'Urrugne pierre par pierre ?! Mais la tête de Robert ne lui disait rien qui vaille...


-Ben quoi ?
-Ma'me Rozenn ! C'ti point qu'le fidgarce on peut point l'acoter ! Y bernote tout d'la cuisine !  J'va li mett' mon broc dans l'fond'ment moé hein !
-Et y r'ssemble à quoi au juste ?
-Point aux paizans que j'connoisse Ma'me. Aussi grou qu'la taure d'ce bon Germain !

Les vaches de Germain étaient réputées dans tout le Duché comme étant les plus énormes jamais vues. Autant dire que le spécimen qui se trouvait actuellement dans la cuisine devait vraiment être très gros. Ce qui la surprenait le plus, c'était que son domestique n'avait pas pu mettre un nom sur le dit gros monsieur, or il connaissait tout le monde à Urtubie, et peut être même le monde des terres voisines au cas où... La Boulotte se gratta donc le haut de la tête, cherchant une explication logique à cette intrusion intempestive. C'est alors que la lumière fut et elle se redressa tout net :

-Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!! Réfléchit, réfléchit, réfléchit. Euuuuuuuuuh ! Si ! Oui ! Dit-elle en tapant son poing dans sa paume comme si ce qu'elle allait dire était l'idée du siècle. Dites lui qu'j'ai une belle chapelle à visiter ! Ca d'vrait l'arrêter...

Un peu surpris par la simplicité de l'action à mettre en place pour que l'intrus ne se mette pas à entamer les casseroles, le domestique repartit après s'être platement excusé de s'être introduit dans le salon. La Duchesse reposa son postérieur sur son fauteuil après avoir vérifié qu'elle ne venait pas de perdre trois litres d'eau par les pores de son front. Rassurée, elle s'empiffra des derniers petits fours le temps de se remettre de ses émotions. Pleinement disposée à reprendre la discussion, elle s'enfonça un peu plus dans son siège et joignit ses deux mains sur son ventre.

-J'vais la missionner pour la construction du cloître sur les hauteurs d'la baie d'Loia tiens... Ca l'occup'ra ça aussi, avec François. Ca pourra pas lui faire d'mal d'avoir un cloître à gérer, lui ! Ca lui régul'ra la panse. Prévoir un grand jardin pour le cloître. Très grand, le jardin. T'aurais pu m'le dire qu'il était là ! J'aurais caché ma bouffe de c'soir...

_________________
avatar
Rozenn Caillavet
Boulotte Basque

Messages : 13
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Anaïs de Lugnan-Vellini le Sam 9 Avr - 20:02

Anaïs n'avait pas prévenu de la présence de François, tout simplement parce qu'elle l'avait totalement oublié. Elle était un peu honteuse, mais elle le voyait si peu à présent qu'il lui était parfois difficile de se rappeler qu'il était revenu dans les environs. Et puis François, contrairement à Astride, ne posait presque jamais problème. Il était sage, gentil, et toujours de bonne humeur. Il n'y avait que la nourriture qui était source de conflits. Les stocks ne suffisaient jamais. Et en arrivant à Urrugne, Anaïs avait rapidement oublié François pour se concentrer sur ses problèmes de trous budgétaires conséquents à la tempête prénommée Astride, si bien qu'elle avait également oublié qu'il allait probablement vider les réserves et les cuisines.

- Ah. Euh. Oui. Désolée.

La blonde, afin de ne pas se sentir gênée plus longtemps, décida alors d'en revenir à leur sujet crucial du moment : Hendaye. La construction du cloître était une excellente idée. Astride ayant fauté avec Rodrigue avant de se fiancer avec lui, un tel projet pouvait lui remettre du plomb dans la tête, et sûrement un peu plus de foi, elle qui en avait tant manqué par le passé. Pour cela, François ne serait pas de trop : en gérant le cloître il pourrait également avoir un œil sur la minie Vellini tout en ayant lui-même des responsabilités. Oui, cela semblait être une bonne idée.

- J'approuve. Et puis dans tous les cas, nous ne sommes pas loin, donc si elle a besoin, elle peut toujours s'appuyer sur nous. En dernier recours, bien sûr.

L'affaire était entendue du côté d'Anaïs, mais tout ça n'était qu'un projet. Il fallait encore l'approbation des premiers concernés.

- Je te laisse l'annoncer à Astride ? Ou tu veux que je lui en parle en rentrant ?

Car oui, elle allait déjà rentrer chez elle. Le voyage avait l'avantage d'être court, ce qui lui permettait de ne pas trimballer Wilgeforte avec elle. En revanche, il fallait rentrer assez tôt à la maison pour s'occuper de toute la petite famille. Qui a dit qu'être une femme mariée avec deux enfants était de tout repos ?

_________________
avatar
Anaïs de Lugnan-Vellini
#DéfunteBlondeChic&Flegmatique ✝

Messages : 39
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Rozenn Caillavet le Jeu 5 Mai - 21:41

Désolée ? C'était pour le canard qui venait très certainement de passer entre les mains de son morfale de neveu qu'il fallait être désolé ! Si la Boulette avait bon appétit, elle mettait quand même un point d'honneur à déguster tout ce qu'elle mangeait, comme par respect de ces pauvres bêtes qui étaient mortes pour la gloire de finir dans son estomac ! Ah sisi, c'est super glorieux de finir dans le ventre de la Duchesse d'Urtubie, ça entretient le gras et donc la bonne bouille sympathique qu'on peut pas détester. Toujours était-il que, une fois le deuil du canard du soir passé, elle se re-concentra sur le sujet principal : le cloître. Enfin Astride. Enfin les impôts. Rhaaaa ! Y'avait trop de sujets principaux !!!

-Ah beh nan hein... C'plutôt moi qui m'appuie sur elle pour gérer une d'mes terres là !

En disant ça, elle se gratta le bout du nez. C'était peut être pas la meilleure idée du siècle tout ça en fait. Elle pouvait avoir une confiance aveugle en Anaïs en lui laissant toutes les libertés possibles dans la gestion des terres de Biriatou. Mais Astride ? Elle était colérique et extrêmement bornée. En plus, il faudrait la doter d'un traducteur d'astridien, parce que si elle rendait sa justice sur papier, bon nombre d'hendayais allaient se sentir mal de ne pas savoir lire. Or, les seigneurs n'étaient pas là pour frustrer leurs sujets ! Du moins, pas dans l'esprit peut être un peu étriqué de la Boulotte. Du coup, elle regarda sa frangine en se disant qu'en fait, elle venait plus de se mettre une sacrée épine dans le pied. Tant pis ! Ce qui était dit était dit, et autant l'assumer jusqu'au bout !

-Nan mais j'vais lui dire ! C'ma future vassle à moi quomême... Dis lui qu'y'a son n'veu qui l'attend à Urruña. Pa'ce que j'suppose qu'si tu m'l'as descendu... T'vas point l'remonter.

Bien vu l'aveugle ! Elle était pas si bête quand elle s'y mettait la Rozette. Elle jeta un coup d'oeil par la fenêtre pour avoir une petite idée de l'heure qu'il était, tout en posant machinalement sa main dans le plat de petits fours. Vide ! Il était vide ! Il était donc temps -et vu l'heure ça l'était !- que sa petite entrevue avec sa soeur touche à sa faim, ou fin au choix. Elle se leva donc encore une fois et s'approcha de la blonde pour lui coller un gros bisou pas trop baveux.

-Bon beh j'crois qu'c'est l'heure ? C'fut bref mé fructueux ! Sourire. Rent' bien hein ! T'feras un bisou à Georges et Wilgeforte pour moi. D'ailleurs j't'ai d'jà dit qu'j'aimais bien c'nom là ? Ca m'rapp... Oui nan j'arrête ! C'l'heure ! Conclut-elle en riant avant d'ouvrir la porte du salon pour y passer sa grosse tête et dire : Cuicheeeeeeelle ! Calcédoiiiiine ! V'nez faire un muxu à tata Ana avant qu'elle r'parte !

Bing. Bang. Boum. Ci-avant les pas délicats de ses éléphants d'amour qui se précipitaient pour un coucou. Aaah les enfants étaient géniaux ! Mais assez bruyants.

_________________
avatar
Rozenn Caillavet
Boulotte Basque

Messages : 13
Date d'inscription : 12/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [URR] La famille, ça peut vous coûter cher.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum